Edward Bernays, un Américain d’origine autrichienne est considéré comme étant le père des relations publiques et l’un des pionniers du consumérisme américain[1] (mode de vie accordant une importance capitale à la consommation). Il a grandement influencé le monde de la publicité en vendant à de grandes entreprises ses méthodes utilisant la psychologie du subconscient dans le but de manipuler l’opinion publique, grâce au phénomène de masse. D’après lui, les foules constituent des entités irrationnelles possédant le même instinct qu’un troupeau de moutons.

« D’après [Edward Bernays], les foules constituent des entités irrationnelles possédant le même instinct qu’un troupeau de moutons. »

Ce publicitaire est d’ailleurs reconnu pour avoir permis à l’industrie cigarettière de faire tomber le tabou de la consommation du tabac par les femmes, en organisant des défilés très médiatisés de « fumeuses », jeunes et jolies, qui affirmaient leur indépendance et leur modernité en fumant publiquement, et en présentant les cigarettes comme de véritables « torches de la liberté »[2].

Mais Edward Bernays est-il le véritable père du contrôle de la pensée, ou avons-nous affaire à une philosophie qui tire son origine d’une source plus ancienne et plus puissante? Nous pouvons trouver un élément de réponse dans l’ouvrage Conseils à l’Église, p. 267 : « Satan […] est déguisé en ange de lumière pour mieux séduire, et il fait des milliers de captifs. Il est effrayant de constater à quel point il sait se servir de la science et de l’esprit de l’homme. Les sciences de la phrénologie, de la psychologie* et du mesmérisme [hypnose] ont été utilisées par Satan pour entrer en contact plus direct avec notre génération et pour agir avec la puissance qui doit caractériser son œuvre avant l’expiration du temps de grâce. »

Quelle est la perspective de Dieu concernant le contrôle de la pensée humaine? Toujours selon Conseils à l’Église, p. 267-268 : « Personne ne devrait être autorisé à prendre le contrôle de l’esprit d’une autre personne en pensant que ce faisant, il travaille à son grand avantage. La cure d’âmes [grâce au contrôle de l’esprit d’une personne par une autre] est l’une des plus dangereuses mystifications jamais opérées sur un individu. Un soulagement temporaire peut être ressenti, mais l’esprit de celui qui est ainsi contrôlé ne sera plus jamais assez fort et fiable. […] Il n’est pas du dessein de Dieu pour tout être humain de soumettre son esprit à un autre être humain. Le Christ ressuscité, qui est maintenant assis sur le trône à la droite du Père, est le Puissant Guérisseur. Cherchez en Lui le pouvoir de guérison. » Loin de vouloir laisser à d’autres le soin de soumettre un esprit humain, « Dieu a donné aux hommes des talents avec l’intention de voir ceux-ci les utiliser. Il leur a donné un esprit et c’est sa volonté qu’ils deviennent des penseurs, des hommes capables de penser et de planifier par eux-mêmes plutôt que de dépendre des autres pour penser et planifier à leur place. » Christian Leadership, p. 38 (traduction libre). Il est donc clair qu’en tant que chrétiens s’appuyant sur les mérites de notre Sauveur Jésus-Christ, nous devons nous tenir éloignés de toute médecine, science ou environnement ayant recours à des techniques de contrôle de notre esprit.

« Les hommes [doivent être] capables de penser et de planifier par eux-mêmes plutôt que de dépendre des autres pour penser et planifier à leur place. »

            Outre l’hypnose directe, la forme la plus évidente et connue de psychologie du subconscient, d’autres méthodes de contrôle de l’esprit sont toutefois reproduites sous des formes beaucoup plus subtiles et accessibles, que nous retrouvons malheureusement dans nos foyers, et même dans la paume de notre main. Vous aurez sans doute deviné qu’il s’agit du contenu électronique trouvé sur différents appareils tels que la télévision, l’ordinateur ou les appareils mobiles. Nous sommes tous conscients qu’il existe énormément de bon contenu de qualité diffusé sur ces appareils, et qu’on peut les utiliser à bon escient à des fins saines d’éducation, de développement et même de divertissement. Malheureusement, nous savons également que ce ne sont pas tous les fournisseurs de contenu ni toutes les plateformes médiatiques qui se soucient de notre bien-être, et que bon nombre nous offrent leur matériel dans la même perspective qu’Edward Barneys, c’est-à-dire sans aucun intérêt pour notre santé cognitive et psychologique ni regards aux conséquences à long terme sur les consommateurs.

En effet, comprenant bien le fonctionnement technique de ces médias et leurs effets sur le cerveau, ceux qui tirent profit de cette capacité de captiver les esprits, utilisent ainsi les technologies du son et de la lumière, en les combinant selon des fréquences précises, pour amener l’utilisateur, à son insu, dans un état d’hypnose (pensez à la lueur bleue clignotante du téléviseur qui produit finalement le même effet qu’un pendule ou un tourbillon hypnotique). Les ondes bêta du cerveau, responsables de notre capacité de raisonner et d’entretenir une pensée critique, sont ainsi remplacées par les ondes alpha que l’on détecte quand le cerveau est en état de légère hypnose, et de ce fait, ouvert aux suggestions sans les analyser. À titre d’illustration comparative, le cerveau des personnes pratiquant la méditation transcendantale, ou qui sont traitées au moyen de la thérapie suggestive, produit des ondes alpha. On sous-estime donc grandement l’impact des techniques de contrôle de la pensée et de l’esprit sur d’important phénomènes sociaux tels que la violence, les dépendances et un consumérisme effréné. Ces techniques sont malheureusement utilisées à outrance par une multitude de fournisseurs de contenu médiatique.

D’où l’importance de nous souvenir que nos pensées doivent être captives, non pas d’autres êtres humains aussi faillibles et limités que nous, mais de Jésus-Christ. C’est pourquoi je considère sage la déclaration de l’apôtre Paul : « Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ » 2 Corinthiens 10:5. Les Écritures nous invitent donc à donner le contrôle de notre esprit, non pas à des personnes ou entités humaines, mais à la seule personne capable de véritablement prendre soin de notre cerveau, savoir son concepteur : Dieu. Il appartient cependant à chacun de nous de déterminer qui façonnera notre pensée et par quels canaux cela se produira. Choisissons de soumettre nos pensées à Dieu et de nourrir notre esprit d’abord et avant tout de sa Parole de vie et de vérité.

– par Karine Pierre-Louis

Références : [1] Wikipédia | [2] Documentaire The Century of Self d’Adam Curtis, 2002 (YouTube)

Les sites Internet en référence ont été consultés le 25 mars 2018.

* Cette citation a été écrite dans les années 1850, à l’époque où la psychologie était presque toujours étroitement liée au mesmérisme, aussi connu sous le terme de magnétisme animal, pratique précurseure de l’hypnose.